Tags: nucléaire

Agir contre l’arme nucléaire, du 6 au 9 août 2015 à Paris

Chers Désobéissants,

Comme vous le savez probablement, le monde commémorera cette année le 70 ème anniversaire de l’utilisation par les Etats-Unis de la bombe atomique sur les villes de Hiroshima et Nagasaki (6 et 9 août). Des actions de Désobéissance civile non-violentes s’organisent à Paris , notamment pour viser les financeurs de la bombe française (3 milliards d’euros par ans, de quoi financer la transition énergétique et la paix dans le monde, la culture, l’éducation, la santé, etc…). Le budget de la défense est le seul budget en augmentation en fRance pour 2015…
Lire la suite

Des militants bloquent la N3 contre la destruction du Fort de Vaujours et du bois Gratuel.

Le 20 juin 2015 - 50 élus locaux (dont le conseil régional Sylvain De Smet), et des militants écologistes, ont bloqué la national 3 ce samedi contre la destruction du Fort de Vaujours et du bois Gratuel (Seine et Marne).
Lire la suite

Une militante contre l’arme nucléaire arrêtée en Allemagne

Le 18 avril 2015 - Une militante du collectif des Désobéissants s’est fait arrêter par la police lors d’une action d’inspection citoyenne de la base de Büchel, base de l’Otan accueillant 20 bombes nucléaires américaines.

Cette action de Désobéissance civile non-violente consistait à pénétrer sur la base, de manière à vérifier l’application par les Etats-Unis du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) signé par ce pays. Ce traité oblige les états signataires à réduire leur arsenal nucléaire…
Lire la suite

La solidarité avec les victimes du nucléaire s’affiche sur l’ambassade du Japon

Sur l'ambassade du Japon

Sur l’ambassade du Japon

Dans la nuit du 10 au 11 mars 2015, des projections de visuels du street-artist japonais 281_antinuke ont été réalisées à Paris sur l’ambassade du Japon, le Ministère de l’environnement et une agence EDF, accompagnées du message « Fukushima, demain chez nous ? » pour dénoncer l’aveuglement des autorités face au risque nucléaire.
Lire la suite

Les Indignés de l’arme nucléaire campent devant le ministère de la Défense

Les Indignés de l'arme nucléaire

Les Indignés de l’arme nucléaire

Le 6 août 2014 -  A l’occasion de la commémoration du bombardement d’Hiroshima, 30 militants des indignés de l’arme nucléaire ont investi l’entrée du ministère de la défense à Paris avec des tentes, afin de dénoncer la possession par la France de plusieurs centaines de têtes nucléaires.

 

 

Lire la suite

Relaxe pour les trois militants anti-THT ayant refusé le fichage

Action contre la ligne THT (Très Haute Tension)

Action contre la ligne THT (Très Haute Tension)

23 janvier 2014 – Trois militants opposés à la ligne THT se sont retrouvés devant le tribunal de Laval pour avoir refusé lors d’une audition pour de simples soupçons, leurs inscriptions au FNAEG (fichier national automatisé des empreintes génétiques) ainsi que leurs relevés anthropométriques (empreintes digitales et photos). Ils se sont vus relaxés sans autres précisions par ce même tribunal.

Lire la suite

Faslane : record battu

Des manifestants enchaînés sur la route pendant les conférences

Des manifestants enchaînés sur la route pendant les conférences

Indymedia Grande Bretagne - La journée de protestation d’hier a vu des universitaires tenir une conférence sur leur recherche au sujet des armes nucléaires, qui commença sur le trottoir mais se déplaça sur la route. Accablée par la supériorité numérique, avec plus de 30 étudiants et approximativement 50 universitaires, la police n’avait pas d’autre choix que de laisser les manifestants bloquer l’entrée principale de la base nucléaire. Lorsque il a été clair que la police n’était pas en position de dégager la route rapidement, et à cause du froid et des fortes pluies, les manifestants ont planté des tentes, installé une table pour le thé avec un réchaud à gaz, amené un braséro et allumé un feu sur la route principale. Après 5 heures, la police de Strathclyde réussit à mobiliser suffisamment d’agents et tout du long, avec approximativement 20 officiers de police, a passé une heure supplémentaire à dégager la route.
Les manifestants ont réussi a garder la porte bloquée pour précisément 6 heures et 5 mn, c’est à dire 365 minutes, un record clairement significatif pour le projet Faslane 365. Au total, 60 universitaires et 18 étudiants ont été arrêtés.

Lire la suite