Tags: armes

Actions devant l’entrée du salon de l’armement Eurosatory

11 juin 2018 – Une fois de plus, nous étions à Villepinte, au salon mondial de l’armement pour dénoncer le commerce des armes et rappeler aux participant-e-s du salon que, par leurs achats ou leurs ventes, ils sont responsables de la mort de civils.
Ces actions ont eu lieu aujourd’hui, jour de l’ouverture, devant l’entrée du salon.

Lire la suite

Occupation de la firme d’armement israélienne ELBIT, à Londres

Occupation de l'entreprise d'armement Elbit

Occupation de l’entreprise d’armement Elbit

Le 5 août 2014 - Des activistes anglais solidaires de la Palestine occupent et ferment une usine d’armement israélienne

« Lorsque les gouvernements soutiennent des crimes contre l’humanité, les mouvements populaires de base doivent prendre des mesures d’actions directes. »

Lire la suite

Faslane : record battu

Des manifestants enchaînés sur la route pendant les conférences

Des manifestants enchaînés sur la route pendant les conférences

Indymedia Grande Bretagne - La journée de protestation d’hier a vu des universitaires tenir une conférence sur leur recherche au sujet des armes nucléaires, qui commença sur le trottoir mais se déplaça sur la route. Accablée par la supériorité numérique, avec plus de 30 étudiants et approximativement 50 universitaires, la police n’avait pas d’autre choix que de laisser les manifestants bloquer l’entrée principale de la base nucléaire. Lorsque il a été clair que la police n’était pas en position de dégager la route rapidement, et à cause du froid et des fortes pluies, les manifestants ont planté des tentes, installé une table pour le thé avec un réchaud à gaz, amené un braséro et allumé un feu sur la route principale. Après 5 heures, la police de Strathclyde réussit à mobiliser suffisamment d’agents et tout du long, avec approximativement 20 officiers de police, a passé une heure supplémentaire à dégager la route.
Les manifestants ont réussi a garder la porte bloquée pour précisément 6 heures et 5 mn, c’est à dire 365 minutes, un record clairement significatif pour le projet Faslane 365. Au total, 60 universitaires et 18 étudiants ont été arrêtés.

Lire la suite