Tags: ADN

Nouveau procès du collectif des déboulonneurs, à Paris

Ayant été condamné en 2012, un membre du collectif avait été convoqué à la police à l’été 2015 pour prélèvement d’ADN. Refusant de donner son ADN, il avait eu à choisir entre une garde à vue et un procès, il avait choisi le procès. Puis plus rien. Convoqué le 31 août 2017 au commissariat pour s’expliquer sur ce refus, il l’a renouvelé. Il passera en procès le vendredi 6 octobre 2017 à 13h30 au TGI de Paris.

Pour faire face aux frais de justice engagés pour ce procès, le Collectif des déboulonneurs de Paris lance un appel à dons auprès de ses sympathisants.

Lire la suite

PROCES XAVIER RENOU POUR REFUS DE PRELEVEMENT ADN suite à une action contre l’impunité d’Hubert Védrine au Rwanda

Entre 1993 et 1995, Hubert Védrine, Secrétaire Général Unsa Efs de l’Elysée, participait au Conseil de Défense restreint, une structure formée au sein de l’exécutif d’alors, en cohabitation, afin de gérer l’assistance financière, politique et militaire apportée par la France au gouvernement criminel d’Habyarimana puis aux génocidaires du colonel Bagosora.
En novembre 2007, Xavier Renou, des Désobéissants (desobeir.net), et quelques camarades versent du faux sang sur le visage d’Hubert Védrine, en plein Paris, devant des caméras de télévision. Il s’agit pour eux de créer un espace médiatique qui leur permettra d’accuser publiquement Hubert Védrine de complicité de génocide. Seulement, Hubert Védrine parvient à interdire la diffusion du reportage. Xavier Renou est cependant interviewé dans différents médias, ce qui contraint Hubert Védrine à porter plainte pour diffamation.
Seulement, quelques jours plus tard, Hubert Védrine retire discrètement sa plainte, et dépose une autre plainte, pour violences volontaires, qui vise Xavier Renou. Une cour complaisante condamnera Xavier Renou pour des violences imaginaires, Hubert Védrine n’ayant été ni blessé, ni même effrayé par le geste symbolique des militants.
Dans le cadre de cette affaire, Xavier Renou refusera à plusieurs reprises de donner son ADN à la police. Condamné en première instance à une amende, il sera jugé ce lundi à partir de 13h30 devant la Cour d’Appel d’Amiens pour ce nouveau combat. Il risque un an de prison ferme et 15 000 euros d’amende, la Cour d’Appel d’Amiens s’étant montré la plus sévère dans les affaires de refus d’ADN (condamnant par exemple le syndicaliste Xavier Mathieu, pour ces mêmes faits, à une lourde amende).
Le procès promet d’être passionnant, puisqu’il y sera question des risques que fait peser le fichier ADN (plus de 2 millions de Français fichés biologiquement déjà !) sur nos libertés… et peut-être aussi de la complicité de la France dans le génocide des Tutsis du Rwanda, il y a 20 ans exactement !
Le soir, à 20 h à La Briqueterie, 2 rue Lescouvé à Amiens, Xavier Renou reviendra devant un large public sur les enjeux de son procès, le combat contre le fichage biologique et l’actualité de la désobéissance civile en Europe, à l’occasion d’une conférence diaporama co-organisée par les désobéissants de Picardie et le Front de Gauche d’Amiens. Pour plus d’informations : Romain : 06 21 23 20 38
Les 17-18 mai prochains, Xavier Renou reviendra dans la capitale picarde pour animer un stage de formation à un outil de résistance original, le CLOWN ACTIVISME. Pour plus d’informations : Romain : 06 21 23 20 38.
Appel à dons pour soutenir le prévenu: A l’ordre des Désobéissants: Collectif des désobéissants, Maison des initiatives et de la citoyenneté (M.I.C), 1 bis rue Méchin, 93450 L’ILE-SAINT-DENIS
Merci pour le soutien!
Contact Xavier Renou : 06 64 18 34 21
Xavier Renou est défendu par Maître Étienne Ambroselli : 06 09 30 80 67.
www.desobeir.net

Relaxe pour les trois militants anti-THT ayant refusé le fichage

Action contre la ligne THT (Très Haute Tension)

Action contre la ligne THT (Très Haute Tension)

23 janvier 2014 – Trois militants opposés à la ligne THT se sont retrouvés devant le tribunal de Laval pour avoir refusé lors d’une audition pour de simples soupçons, leurs inscriptions au FNAEG (fichier national automatisé des empreintes génétiques) ainsi que leurs relevés anthropométriques (empreintes digitales et photos). Ils se sont vus relaxés sans autres précisions par ce même tribunal.

Lire la suite

Les Vingt-Sept appelés à ouvrir leurs fichiers ADN

Union européenne – Coopération policière
Le Monde – Mardi 16 janvier 2007 – Thomas Ferenczi
Pour leur première réunion sous présidence allemande, lundi 15 janvier à Dresde, les ministres européens de l’intérieur ont choisi de donner un coup d’accélérateur à la coopération policière entre les Vingt-Sept. Ils sont parvenus à un  » très large accord « , selon le ministre allemand, Wolf-gang Schäuble, sur l’accès de chacun des Etats membres aux fichiers d’analyses ADN et d’empreintes digitales des autres.
Cette disposition a déjà été adoptée par sept Etats membres – Allemagne, Autriche, Espagne, France et les trois pays du Benelux – lorsqu’ils ont signé, en 2005, le traité de Prüm, auquel quatre autres (la Finlande, l’Italie, la Pologne, la Slovénie) ont annoncé leur intention d’adhérer. Les Vingt-Sept ont décidé d’aller plus loin en transposant ce traité dans la législation européenne.

Lire la suite