Thématique: ÉCOLOGIE

Occupation du siège de BlackRock à Paris

10h35 : Le siège de BlackRock est occupé ce lundi matin par des militants écologistes.

Une action de désobéissance civile devait avoir lieu ce matin à l’initiative de Youth for climate et de plusieurs autres collectifs. Après l’échec de l’occupation du siège Société Générale (où la police attendait les militants), les manifestants ont envahi l’immeuble Centorial à Paris, rue du Quatre Septembre, qui abrite le siège de BlackRock. Après une rapide bousculade, les manifestants ont réussi à repousser la police et installent désormais des barricades sous le regard médusé des cadres :

11h45 : Les manifestants écologistes sont parvenus à investir les (très jolis) bureaux de Black Rock ! Ils les redécorent à leur façon, avec des inscriptions sur les murs tels que « Notre planète, votre crime », ou encore « Le kérosène c’est pas pour les avions, c’est pour pendre les flics et les patrons »

Voir la suite

Des militants pour le climat violemment évacués : indignation !

Climat : la désobéissance de masse arrive en France

Article Journal Libération – 29 juin 2019 - Depuis le début de l’année, les mouvements écologistes ont de plus en plus recours à des actions non-violentes, souvent menées par des militants très jeunes. Vendredi, deux de ces mouvements ont organisé une double occupation à Paris

Des jeunes militants pour le climat, assis en rangs serrés à chaque extrémité d’un pont, drapeaux à la main et slogans plein la bouche. Des jeunes militants aspergés de gaz lacrymogène, portés ou traînés par les CRS qui tentent de rouvrir le pont à la circulation, mais qui, inlassablement, forment une nouvelle ligne de barrage quelques mètres plus loin. La scène avait lieu ce vendredi midi, sur le pont Sully à Paris à l’appel de l’organisation écologiste Extinction Rébellion. Pourtant elle aurait pu avoir lieu n’importe où en Europe, tant les militants environnementaux multiplient le recours à la désobéissance civile pour crier l’urgence climatique. Ce vendredi, les branches française et allemande de Youth for Climate, une autre jeune association, ont aussi organisé le blocage plusieurs heures durant d’une rue menant à l’Elysée et une chaîne humaine autour du Bundestag à Berlin. A Bruxelles, c’est un die-in qui a eu lieu dans le hall d’embarquement de l’aéroport.

«On sait qu’on est dans l’illégalité, mais on est prêts à se faire arrêter. La désobéissance civile de masse, c’est ce qui marche le mieux pour faire avancer une cause. L’Histoire l’a montré», affirme Matteo, les yeux encore rouges après sa participation au blocage du pont de Sully. A 19 ans, il est membre d’Extinction Rébellion depuis quelques mois.

Lire la suite

Le salon de l’armement n’a pas commencé, déjà des actions

Des militant-e-s pacifistes et « artivistes » ont effectué une action hier soir vendredi 8 juin sur le thème du salon de l’armement, aux alentours de son emplacement à Villepinte, au parc des expositions, au nord de Paris.

Ils ont pour cela posé des affiches créées ou détournées pour l’occasion, en remplacement des affiches publicitaires.
L’action n’est pas revendiquée à ce jour, mais on ne peut que féliciter leurs auteurs pour cette amélioration éphémère de l’espace public(itaire).

Affiches-2018-06-08-220131_1 Lire la suite

De Ende Gelände aux actions de masse de désobéissance civile pour le climat, en route pour CODE ROOD cet été!

Du 24 au 31 août 2018, en route pour CODE ROOD !

Nos ami.e.s néerlandais de CODE ROOD organisent un camp climat et une action de désobéissance civile de masse contre les champs d’extraction gazières de Groningen fin août, rejoignons-les !

La région de Groningen est marquée par l’extraction gazière, ses habitant.e.s subissent quotidiennement les nuisances des forages. De multiples micro-tremblements de terre fragilisent les bâtiments et les maisons, chaque année l’industrie gazière exproprie de nombreux terrains et continue de polluer massivement.

Depuis quelques années la lutte grandit dans la région de Groningen, la population se mobilise et exige la fin des forages. Et l’année 2018 est cruciale puisque le gouvernement annoncera en novembre s’il décide ou non la fin de l’extraction gazière aux Pays-Bas.

Lire la suite