En juin, bloquons le salon de l’armement Eurosatory!

Du 11 au 15 juin 2018, nous bloquerons pacifiquement le salon des marchands de canon Eurosatory, par des actions de Désobéissance civile non-violentes. En 2016, des véhicules militaires en exposition avaient été repeints en rouge, la couleur sang de la guerre. 

Cette année encore, plusieurs niveaux de risques juridiques sont à prévoir, en fonction des attentes et de l’expérience de chacun. Des actions sans risque juridique seront organisées. Une réunion de présentation générale de la mobilisation (et constitution des groupes affinitaires) aura lieu en région parisienne le 2 juin à 13h (pour vous inscrire et connaître l’adresse: remi@desobeir.net).

Il est également possible de faire un don  pour soutenir cette action et encourager le désarmement.

Contactez nous si vous souhaitez être hébergé en région parisienne.

De nombreux groupes d’action sont en constitution. Vous êtes les bienvenu(e)s pour les rejoindre et en créer d’autres !

3 actions non-violentes sont en préparation (elles auront lieu entre le 11 et le 12 juin). N’hésitez pas à nous contacter pour les rejoindre!

1) Blocage non-violent du salon de l’armement. Une réunion de préparation/ entrainement aura lieu à Paris le samedi 9 juin à 13h. S’inscrire à cette réunion: remi@desobeir.net
En savoir plus sur cette action. 

2) Clown activisme. Une réunion de préparation/ entrainement aura lieu à Paris le samedi 9 juin à 13h. S’inscrire à cette réunion: remi@desobeir.net
En savoir plus sur cette action. 

3) Danse, musique et peinture au salon de l’armement. Une réunion de préparation/ entrainement aura lieu à Paris le samedi 9 juin à 13h. S’inscrire à cette réunion: remi@desobeir.net
En savoir plus sur cette action.

Sachant que d’autres actions en plus petits groupes peuvent être envisagées à l’intérieur du salon (pour cela il faut s’inscrire pour rentrer). N’hésitez pas à nous dire à quelle(s) actions vous aimeriez participer, que nous puissions vous mettre en relation dès maintenant pour que chaque groupe puisse s’organiser de manière autonome.

Il peut être amusant qu’un maximum de personnes s’inscrivent au salon en demandant un badge visiteur (que vous souhaitiez rentrer ou non), afin de compliquer le travail de la sécurité. L’entrée est gratuite, mais en principe réservée aux professionnels. S’inscrire au salon.
Il est indispensable de donner son vrai nom, car des contrôles d’identité auront lieu à l’entrée. Libre à chacun de dire qu’il travaille pour une entreprise liée au complexe militaro-industriel français (Thalès, Dassault, Sagem, DCNS …) ou qu’il est étudiant/ prof dans une école d’ingénieur ( par exemple www.ensta-paristech.fr ).

Une charte éthique  a été rédigée pour cette action. Les participant(e)s s’engagent naturellement à la respecter.

POURQUOI AGIR CONTRE LE SALON DE L’ARMEMENT ?

Du 11 juin au 15 juin 2018, aura lieu EUROSATORY, la semaine internationale de la défense, terrestre, aéroterrestre et sécurité, salon officiel du commerce des armes qui se tient tous les deux ans au parc des expositions de Paris-Nord à Villepinte (93).

Comme le vante la pub officielle, Eurosatory c’est l’accès à tous les marchés de la défense et de la sécurité, des rencontres et des échanges entre professionnels de l’armement, la possibilité de voir de nouveaux produits et des nouveaux systèmes d’armement et d’assister à des showcases et autres démonstrations dynamiques, un carrefour de réflexion pour préparer la défense et la sécurité du futur.

En 2016 c’était 212 délégations officielles prêtes à dégainer le chéquier et à s’extasier sur tous les gadgets électroniques, des représentants des forces armées de 94 pays pour les y pousser, des journalistes prêt à promouvoir la machine à tuer, 167 000 m2 de surface d’exposition.

Bref : la référence mondiale du supermarché de la mort !

Ils éviteront soigneusement de prononcer le mot « guerre », synonyme de destruction à grande échelle. « Eurosatory : Préparons la Guerre de Demain », ça ne ferait pas un bon slogan pour l’être humain lambda ! Mais chut ! Ne dites pas que les armes tuent, ce qui importe ici c’est que ça rapporte le maximum de fric !

Pour autant, certaines armes seront vantées comme testées sur le terrain, en Syrie, au Yémen, en Palestine, en Afghanistan, ou en Irak. Peut importe que les victimes soient civiles ou militaires… Que ce soit des hommes, des femmes, ou des enfants.

En 2016, les représentants de nombreux pays « amis de la France comme la Russie, l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie, les USA, Israël (…) étaient présents. Nul besoin de détailler ici la responsabilité de ces pays dans de nombreux conflits armés à travers le monde, du Moyen-Orient à l’Afrique. Plus de 500 000 morts en Syrie depuis 2011, mais le commerce de la guerre est toujours aussi juteux … Et tant pis pour les centaines de victimes du terrorisme en France.

Montrons notre opposition à ce business de la mort et de la guerre !

Pacifiquement,
www.desobeir.net

Nous contacter :
Rémi 06 30 13 35 30 / remi@desobeir.net

Facebooktwittermail