Victoire : le bateau israélien a dû repartir sans être déchargé !

Manifestation contre le navire de "l'apartheid"

Manifestation contre le navire de « l’apartheid »

21 août 2014 - Au quatrième jour du blocus humain au port d’Oakland, sur la côte ouest des Etats-Unis, en solidarité avec le peuple palestinien, le navire commercial israélien Zim a été forcé de quitter la Baie de San Francisco et d’aller chercher un nouveau port d’asile pour y débarquer sa marchandise …

Sous la pression des manifestants, le navire de « l’apartheid » a été contraint de partir, sans décharger

Un coup de tonnerre dans le ciel états-unien, une victoire majeure pour la campagne Boycott Israël, mis sous embargo, de manière quasi-invraisemblable, par les medias américains.

Depuis samedi 16 août, la même alerte est tombée a chaque fois vers 4 heures du matin. Par sms, Twitter ou sur la page Facebook « Block the Boat for Gaza » : « Le navire Zim est encore au port d’Oakland. Rendez-vous au 1717 Middle Harbor Rd, à 5 heures du matin pour continuer le blocus contre le bateau de l’apartheid. »

Et pour le quatrième jour consécutif, des dizaines de manifestants, ulcérés par le massacre des Palestiniens a Gaza, ont répondu à l’appel et accouru de toute la région de la Baie de San Francisco pour former un piquet en face du quai ou se trouvait mardi matin encore le navire israélien et empêcher ainsi symboliquement les dockers de débarquer sa cargaison.

« La Palestine vaincra »

De plusieurs milliers au premier jour, samedi dernier, ils n’étaient plus que quelques centaines, parfois même beaucoup moins, mais ils étaient là, à chaque fois, toujours armés de leurs contrebasse, clarinettes, pancartes et bonne humeur.

La lumière douce et brumeuse de ces aubes portuaires les rendait encore plus beaux et presque irréels, mais leurs voix claires et puissantes rappelaient la sanglante réalité de Gaza et leurs chants leur volonté de « faire honte à Israël, Etat de l’apartheid » et proclamer que « la Palestine vaincra ».

gaza2

A chaque fois, ils ont formé un cercle portant pancartes dénonçant les crimes de l’Etat d’Israël et des Etats-Unis contre les Palestiniens et, à chaque fois, les dockers ont regardé le spectacle de loin et décidé de ne pas briser le piquet et de ne pas débarquer les marchandises du bateau de la compagnie Zim.

Et… au quatrième jour, une seconde alerte est tombée dans la même journée, cette fois-ci un peu après 17 heures : « Le navire Zim a été contraint de quitter le terminal SSA du port d’Oakland ». C’est l’annonce de la victoire.

Le bateau devenu symbole du pays de l’apartheid a été mis a la porte de la Baie. Il est repassé sous le Golden Gate Bridge une seconde fois dans l’autre sens muni de son indésirable cargaison à la recherche d’un autre port de la côte ouest où l’accueil serait plus clément.

Capture d’écran du site Marine Traffic montrant la trajectoire du Zim Pirraeus quittant la Baie de San Francisco mardi à 17h05.

Capture d’écran du site Marine Traffic montrant la trajectoire du Zim Pirraeus quittant la Baie de San Francisco mardi à 17h05.

Sur les réseaux sociaux et la page Facebook « Block the Boat for Gaza » ont fusé les interjections de joie. Ce sont les activistes d’une constellation d’organisations allant d’associations politiques arabo-américaines, juives antisionistes, africaines-américaines, de partis politiques comme le Green Party, d’organisations libertaires et politiquement radicales comme Code Pink ou Queers undermining Israeli terror qui se sont mobilisés pour ce but.

Le consul israélien à San Francisco Andy David avait laissé entendre mardi dans un entretien au quotidien local The San Francisco Chronicle que le navire serait en fin de compte obligé de quitter le port d’Oakland.

C’est ainsi, dans un cynisme difficilement égalable, que le représentant de l’Etat d’Israël a déclaré que les manifestants « ont peut être choisi un symbole et tentent de faire croire que ce qu’ils ont nuit au gouvernement israélien mais en vérité tout ce qu’ils font c’est nuire aux gens qui vivent ici et pour moi ceci est l’exacte définition du terrorisme politique : ils essaient d’atteindre un objectif mais ils se soucient peu des innocents à qui cela peut faire du mal ».

Cette petite victoire, pacifique et ô combien symbolique – au moment où Israël a repris ses bombardements meurtriers contre Gaza – a été arrachée par des individus dont le courage physique est indéniable lorsque l’on connait la détestable réputation de la police d’Oakland.

Mais aussi lorsque l’on sait que le port d’Oakland a été le théâtre d’une répression sanglante en 2003 contre des manifestants contre la guerre en Irak qui tentaient de bloquer un navire américain transportant des armements et équipements de combats militaires.

Reste à savoir maintenant comment se déroulera l’événement « Block the Boat for Gaza » dans les ports où il a été annoncé : Seattle, Long Beach et Vancouver.

gaza4

Facebooktwittermail