Les Ukrainiens libres… prochaines victimes des armes franco-russes?

Les Désobéissants demandent des comptes à Safran / Sagem

Les Désobéissants demandent des comptes à Safran / Sagem

25 août 2014 – Poutine pourra remercier l’industrie d’armement française : grâce à la technologie de SAGEM / SAFRAN en particulier, les hélicoptères de combat russes sont plus performants ! Et pourront dès lors servir au rétablissement de la dictature criminelle du régime pro-russe en Ukraine…

Le groupe français Safran est bien décidé à devenir un partenaire incontournable pour les hélicoptéristes russes. Non content de motoriser via sa filiale Turbomeca le tout nouveau hélicoptère multirôle Ka-62 (dont le prototype, qui va bientôt voler, était présenté au salon MAKS en août 2013), le groupe va également être activement impliqué dans un dérivé du Ka-52 Alligator destiné au marché export. Cette coopération prévoit l’intégration sur cet hélicoptère de combat d’équipements optroniques et d’une centrale de navigation inertielle fournis par Sagem. Sur le plan technologique, c’est une centrale de navigation LINS 100 qui sera utilisée. Cette dernière est déjà le fruit d’une coopération franco-russe, puisqu’elle est fabriquée par RS Alliance, un joint-venture entre Sagem et ZAO-ITT.

Les militants du collectif « Stop Armes / Les désobéissants », qui étaient venus poser des questions concernant cette joint-venture franco-russe au siège de Sagem/Safran en décembre dernier, inquiets de la possibilité de voir certains de ces équipements « servir » contre le peuple syrien libre, sont aujourd’hui menacés de poursuites en justice par le marchand d’armements français. Les militants sont repartis sans réponses concrètes quant à leurs interrogations concernant les garanties données par la Russie à la France quant à la non utilisation des hélicoptères russes équipés de technologies françaises en Syrie ou ailleurs… et demain en Ukraine ?

 

De même, la société SOFEMA, qui joue un rôle d’intermédiaire dans la vente de technologies d’armement françaises, y compris pour SAGEM / SAFRAN et avec la Russie, avait préféré porter plainte pour diffamation suite à une action du collectif STOP ARMES / Les désobéissants et aux garanties de non ré-exportation que notre collectif réclamait.

A noter que Thalès qui est lui assez présent sur les avions de combat russes, a également la volonté de placer des équipements de sa conception sur des hélicoptères fabriqués en Russie.

Le collectif STOP ARMES / Les désobéissants

Rémi Filliau : 06 30 13 35 30
Xavier Renou : 06 64 18 34 21

Un article sur air-cosmos.com décrit bien les contrats récents passés avec la Russie.

Facebooktwittermail