Drucat (80): Un stage pour apprendre la désobéissance civile

Dans la ville des 1000 Vaches, Novissen a organisé un stage sur les meilleures techniques, dignes de Sivens ou Notre-Dame-des-Landes.

stage-Drucat-2016

Trente-cinq personnes, hommes, femmes, de tous âges, ont pris part ce week-end, à Drucat, près d’Abbeville, à un stage appelé de « désobéissance civile ». À l’initiative de l’association locale Novissen, qui s’oppose à la ferme industrielle, dit des mille vaches, implantée près d’un hameau de ce village, il était animé par deux spécialistes du collectif des désobéissants, né en 2006 : Xavier Renou, ancien de Greenpeace et l’Amiénois Romain Ladent.

Les techniques de résistance, l’organisation d’une action, la stratégie, l’appréhension du contact sur le terrain, les limites de la violence ont été étudiées, à la fois par l’échange et la pratique d’ateliers.

« La non-violence est un message en soi »

«L’objectif est d’expliquer comment mener une action non-violente pour gagner quelque chose», explique Romain Ladent. «On évoque les droits, les méthodes, les appréhensions et la nécessité de se sentir bien dans un groupe avec un même objectif.» Pierrick, 38 ans, est venu s’enquérir de la manière dont «on peut récupérer le pouvoir citoyen de façon responsable : avoir des outils qui empêchent d’être dans l’émotion. Pour moi, ça n’est pas qu’une démarche militante, c’est aussi une démarche personnelle.»

Pierre, 73 ans, adhérent de Novissen, juge cette formation «très utile pour permettre à des gens ordinaires de contester de façon responsable et concertée». «Savoir agir et s’exprimer» guide Damien, 40 ans, également adhérent de cette association. Ajoutant : «si je devais devenir un militant actif, autant que ce soit de façon organisée, efficace et non-violente. La non-violence est un message en soi.»

V.H. – Source : Courrier Picard le 10 janvier 2016

Facebooktwittermail