Action contre la BNP Paribas et plusieurs banques françaises, contre l’arme nucléaire

7 août à Paris – Des militants des Désobéissants et des jeûneurs contre l’arme nucléaire ont inscrit le message « Cette banque finance l’arme nucléaire » sur plusieurs établissements financiers à l’aide de bombes de peinture à la craie non-dégradante, lors du jeûne-action ayant lieu à Paris entre le 6 et 9 août en mémoire des victimes des bombardements nucléaires d’Hiroshima et Nagasaki. Les banques visées étaient la BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Agricole et les assurances Axa.
De manière indirecte, des banques comme la BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Agricole ou les assurances Axa participent au financement de l’armement nucléaire, par leur investissement financier dans des compagnies telles que EADS, Thales, Safran, Dassault (qui produisent les missiles, avions, sous-marins utilisés par la « force de frappe » nucléaire).  Les banques et assurances françaises financent l’industrie d’armement… pour ne citer qu’elles. Alors que la plupart d’entre elles se vantent de financer des projets liés au développement et aux énergies renouvelables, ces banques soutiennent financièrement dans le même temps les projets nucléaires, aussi bien dans la filière civile que militaire.

Une campagne, appelée « Don’t bank on the bomb » (ne financez pas la bombe) a donc été lancée — relayée par plusieurs associations en France, notamment le Réseau Sortir du nucléaire et ATTAC, pour dénoncer ces investissements de la part de ces banques.

 

Facebooktwittermail