Communiqué de presse des Désobéissants, le 16 janvier 2015

CENSURE à l’Autre JT (France 4) :
les premières victimes de la ligne patriotique post-7 janvier

Xavier Renou, porte-parole des désobéissants et invité régulièrement dans les médias pour y traiter des raisons et des méthodes liées à la désobéissance civile, vient pour la première fois d’être brutalement censuré lors d’un passage dans une émission de télévision, l’« autre JT » d’Arnaud Muller sur France 4, daté du 15 janvier. On sait désormais quelles nouvelles limites la liberté d’expression va se voir imposer sur les chaînes françaises, au nom de l’union sacrée…

« Ces attentats nous ont conforté dans l’idée de pratiquer un journalisme d’opinion » C’est ainsi qu’Arnaud Muller ouvrait son édition du jeudi 15 janvier de l’autre JT de France 4, disponible en ligne… Mais il ajoutait immédiatement, « On va pas vous mentir à la télé on n’est pas libre de tout dire ». Xavier Renou, invité de l’after JT et présent sur le plateau, allait le découvrir à ses dépends : son nom fut retiré du sommaire immédiatement après son départ du plateau, et ses propos presque complètement effacés au montage.(Arnaud Muller, qui déclarait hors antenne que le débat était « loupé », aurait sans doute espéré un effacement total, mais la présence de X. Renou sur un trop grand nombre de « plans » rendait heureusement une telle opération impossible…)

Un débat fort riche était pourtant né sur le plateau, avec les autres invités et les journalistes présents, dont les téléspectateurs de l’autreJT seront donc privés. Avait-il tenu des propos racistes, antisémites, ou fait l’apologie du terrorisme ? Qu’avait-il donc dit de si embarrassant ?

Le débat principal de « l’after JT », la longue séquence qui suit le JT de France 4, aurait dû porter sur la désobéissance civile. Autour de la table, le réalisateur du film Loin des hommes et son acteur principal, Réda Kateb, et le militant altermondialiste Xavier Renou, auteur de nombreux livres sur la désobéissance civile et formateur à ses techniques.

Ce qu’on ne peut plus dire à la télévision
Interrogé sur les conditions de l’engagement, Xavier Renou affirme d’abord comme principe essentiel de pouvoir en premier lieu exercer son esprit critique, en refusant par exemple de suivre aveuglément l’union sacrée derrière ceux qui sont très largement responsables de la désespérance et de la défiance d’une partie de la jeunesse. Il évoque la présence du Secrétaire général de l’OTAN lors du défilé place de la République avec les « Je suis Charlie », et le rôle de l’OTAN dans des massacres de civils, notamment au Moyen-Orient, dans les guerres du pétrole. Il s’en prend à B. Natanyahou, chef d’un gouvernement terroriste qui bombardait la population civile de Gaza il y a quelques mois à peine. Il dénonce les biais de notre démocratie, avec l’abandon des quartiers populaires, les coupes dans le service public, l’austérité qui touche plus fortement encore les européens d’origine arabo-musulmane, les transferts d’armes vers le Qatar et l’Arabie Saoudite, pays qui arment les Jihadistes ou encore l’achat de votes de députés au moment des débats parlementaires sur les OGM en France. Il rappelle le pillage des richesses des pays du Sud, qui n’est pas sans lien avec l’effondrement de ces pays, l’émergence du Jihadisme et le soutien occidental apporté aux dictateurs qui s’en font les complices… Un débat riche s’installe entre le militant altermondialiste et le réalisateur du film Loin des hommes et son acteur principal Reda Kateb…

On remonte, on coupe, et on efface… le débat. L’autre Journal, où la liberté d’expression à géométrie variable.
Mais voilà, le discours ne passe pas, ne passe plus. La ligne patriotique s’impose franchement, au point que Xavier Renou doit quitter le plateau seul et sans attention, alors qu’on s’affaire autour des autres invités. Tel un pestiféré, il doit monter à l’étage et trouver seul de quoi retirer le maquillage qu’on lui a imposé avant l’émission. L’animateur Arnaud Muller ne daigne même pas le saluer.
Le lendemain, il ne restera des propos tenus par Xavier Renou qu’un extrait retravaillé trahissant la logique et l’intégrité de ce qui fut dit. Le pseudo-journalisme « différent » de l’équipe d’Arnaud Muller a montré son manque de sincérité. Mais surtout : la ligne patriotique et la nouvelle union sacrée ont fait leur première victime : la démocratie.

« Cette censure brutale et illégitime nous a conforté dans l’idée de pratiquer un journalisme d’opinion vraiment libre et indépendant », déclare Xavier Renou, porte-parole du collectif des désobéissants, « c’est la raison pour laquelle nous avons lancé il y a quelques semaines un journal télé (du web) vraiment alternatif, l’alterJT ».

Contact : Xavier Renou : 06 64 18 34 21 manifeste@desobeir.net
Les désobéissants : www.desobeir.net
L’alterJT : www.alterjt.tv

Facebooktwittermail