50 jeunes Israéliens envoient une lettre à Netanyahu: “Nous refusons de servir dans l’armée d’occupation”

Des soldats israéliens surveillent une colonie en Cisjordanie

Des soldats israéliens surveillent une colonie en Cisjordanie

8 mars 2014 - Hier matin, des dizaines de jeunes Israéliens ont envoyé au Premier Ministre, Benyamin Netanyahu, une lettre dans laquelle ils ont déclaré leur refus de servir dans l’armée israélienne. 

C’est le groupe le plus important dans l’histoire d’Israël de personnes refusant la conscription ; c’est la première action de ce genre en cinq ans, mais elle succède à une longue tradition d’objection de conscience collective. Le gouvernement israélien actuel essaie d’élargir la conscription à tous les groupes ethniques en Israël contre leur volonté et des jeunes gens de tout le pays réagissent en refusant de servir dans l’armée israélienne.

Le but de cette déclaration est de protester contre l’occupation des territoires palestiniens qui se poursuit et où, selon les signataires, “les droits de l’homme sont bafoués et des actes, définis par le droit international comme des crimes de guerre, sont perpétrés de façon quotidienne”. Ils protestent aussi contre la façon dont l’armée influence la vie civile, accentuant le sexisme, le militarisme, la violence, les inégalités et le racisme présents dans la société israélienne.

Mandy Cartner, signataire de 16 ans, de Tel Aviv, a déclaré: “Les actions de l’armée nous éloignent de la recherche d’une solution et de l’établissement de la paix, de la justice et de la sécurité. Mon refus est une manière d’exprimer mon opposition aux forfaits perpétrés quotidiennement en notre nom et malgré nous”.

Shaked Harari, un signataire âgé de 17 ans, de Bat Yam, a déclaré:”L’armée est au service des gens au pouvoir et non des civils, qui ne sont qu’un outil. Mes amis et moi refusons d’être de la chair à canon”.

Roni Lax, un signataire âgé de 20 ans, de Bnei Brak: “Nous sommes solidaires des jeunes ultra-orthodoxes et des jeunes arabes – chrétiens et druzes, dont certains sont actuellement dans une prison militaire”.

Voici ci-après leur déclaration:

« Nous, citoyens de l’Etat d’Israël, sommes appelés au service militaire.

Nous appelons les lecteurs de cette lettre à laisser de côté tout ce qu’ils ont toujours tenu pour allant de soi et à reconsidérer les implications du service militaire.

Nous, soussignés, avons l’intention de refuser de servir dans l’armée et la principale raison de ce refus est notre opposition à l’occupation militaire des territoires palestiniens. Les Palestiniens des territoires occupés vivent sous l’autorité israélienne bien qu’ils n’aient jamais choisi de le faire et n’ont aucun recours légal pour influencer ce régime ou ses méthodes de prise de décision. Ce n’est ni égalitaire, ni juste. Dans ces territoires, les droits de l’homme sont bafoués et des actes définis selon le droit international comme des crimes de guerre sont perpétrés de façon quotidienne. Ceux-ci comprennent des assassinats (exécutions extra-judiciaires), la construction de colonies sur des terres occupées, des détentions administratives, des tortures, des punitions collectives et une répartition inégale de ressources comme l’électricité et l’eau. Toute forme de service militaire consolide le statu quo et, en conséquence, en accord avec notre conscience, nous ne pouvons prendre part à un système qui perpétue les actes mentionnés ci-dessus.

Le problème en ce qui concerne l’armée ne commence ou ne finit pas pas par les dommages qu’elle inflige à la société palestinienne. Elle pénètre aussi la vie quotidienne dans la société israélienne: il façonne le système éducatif, le marché du travail, tandis qu’il alimente le racisme, la violence et les discriminations fondées sur l’ethnie, la nation ou le sexe.

Nous refusons d’aider le système militaire en promouvant et en perpétuant la domination masculine. A notre avis, l’armée encourage un idéal masculin violent et militariste, selon lequel “la force est le droit”. Cet idéal est nuisible pour tous et particulièrement pour ceux qui ne s’y adaptent pas. De plus, nous nous opposons aux structures de pouvoir oppressives, discriminatoires et fortement marquées par le sexe dans l’armée elle-même.

Nous refusons de faire de l’abandon de nos principes une condition pour être accepté dans notre société. Nous avons profondément réfléchi sur notre refus et nous restons fidèles à notre décision.

Nous appelons nos semblables, ceux qui actuellement servent dans l’armée et/ou qui sont réservistes, et le grand public israélien en général, à reconsidérer leur position sur l’occupation, sur l’armée et sur le rôle des militaires dans la société civile. Nous croyons au pouvoir et à la capacité des civils à changer la réalité en vue du meilleur en créant une société plus belle et plus juste. Notre refus exprime cette conviction. »

Pour plus de détails: Dafna Rothstein Landman – 00 522470123 – dafna.e.r.l@gmail.com

 

Facebooktwittermail