Action sur le site du méthaniseur de Gramat dans le Lot

A Assier, le 15 décembre 2017 – Vendredi 15 décembre 2017, action non violente de la Confédération paysanne du Lot sur le site du méthaniseur de Gramat.

15.12.2017 Action méthaniseur Gramat (3)

15.12.2017 Action méthaniseur Gramat (1)Deux actions se sont déroulées simultanément de 12h00 à 13h00 :

- Six militants sont entrés sans difficultés sur un site « hautement explosif » dixit un salarié de la société Bioquercy. L’action s’est déroulée en sécurité, sans heurt ni violence. Une banderole « On nous empoisonne » a été déployée depuis la cuve principale du méthaniseur haute de 23 mètres. Les six militants ont ensuite quitté le site.

- Une douzaine de militants s’est mobilisée à l’entrée du site de La Quercynoise, brandissant des banderoles « Méga méthaniseur = Territoire sacrifié » et « Le Parc naturel n’est pas une poubelle », afin d’interpeller le convoi ministériel suivi par la presse. Suite au passage éclair du convoi, les militants ont quitté le site sans incident.

Dans l’après-midi une délégation du syndicat a assisté à la table ronde à laquelle la Confédération paysanne avait été conviée. Etaient présents : Le Premier ministre et ses conseillers, le Préfet du Lot, le Directeur de la DDT, les deux députés, la sénatrice PS, la Conseillère départementale de Gramat, le Vice-président en charge de l’agriculture au Conseil régional, la Chambre d’agriculture, les syndicats agricoles (Confédération paysanne, Fdsea, JA, Coordination rurale et le Modef).

La Confédération paysanne a pu porter plusieurs revendications :

- Dans le cadre des Etats Généraux de l’Alimentation, l’incohérence entre le discours présidentiel d’améliorer la qualité de l’alimentation et la diminution du soutien à l’agriculture biologique,

- Dans le cadre des plans filière, l’absence de considération des producteurs en vente directe alors que la transformation associée à la vente directe permet de conserver la valeur ajoutée sur les territoires et d’installer des paysans ; pour la Confédération paysanne l’installation de paysans nombreux est l’enjeu majeur des prochaines années,

- Dans le cadre du contexte lotois, l’absence de réactions des services de l’Etat face aux situations de détresse des éleveurs qui subissent des attaques de chiens sur leur troupeau de brebis,

- Dans le cadre des accords de libre-échange (CETA), la mise en concurrence déloyale entre les agricultures et l’introduction d’animaux élevés aux hormones,

- Dans le cadre de l’action du méthaniseur, le Premier ministre a déclaré que si le méthaniseur était en place, c’est que les démarches ont été respectées par les services de l’Etat localement et qu’il n’entendait pas remettre en cause le travail de son administration. La Confédération paysanne lui a rappelé qu’une procédure était en cours et lui a offert une bouteille d’eau « Eau potable garantie avant épandage de digestat brut, protégeons notre eau ».

La Confédération paysanne du Lot se félicite de cette réussite et entend poursuivre ses actions qu’elle défendra lors de la rencontre avec le Préfet le 17 janvier 2018.

Citoyens et paysans restent mobilisés pour défendre la santé de tous les citoyens lotois.

Contacts :
Christian ROSSI, secrétaire général de la Confédération paysanne du Lot : 07-86-38-53-87
Cyril Vorobioff, membre de la Confédération paysanne du Lot  06-37-79-35-77
Bureau de la Confédération paysanne du Lot : 05-65-50-00-34

Confédération Paysanne du Lot

Facebooktwittermail