Deux désobéissants pacifistes poursuivis suite à une action contre l’arme nucléaire devant le siège des « Républicains »

Deux militants pacifistes sont en garde à vue : besoin de vos appels au commissariat ! Deux gardes à vue pour des pacifistes (Sophie et Rémi des désobeissants !) pour une action contre Les Ripoublicains et leur (future) politique pro Bombe nucléaire…
C’est un scandale ! Libérons les !
Merci de téléphoner d’urgence au commissariat pour demander leur libération (Rémi Filliau et Sophie Jallier) : 01 53 68 81 00. Ils comptent sur nous tous ! [N'appelez plus, ils ont été libérés cet après-midi]

La vidéo de leur interpellation est ici : FB AlterJT

Les militants ayant dit à la police qu’ils n’avaient rien à déclarer, le procureur a demandé qu’ils soient déférés au parquet, ils devraient donc être transférés rapidement, ce dimanche après-midi. Tout cela pour des autocollants et une inscription à la craie !

Mise à jour 13h27 : ils viennent d’être transférés au Palais de justice.

Mise à jour 17h15 : ils sont enfin sortis du Palais de justice, il y a une heure. Ils ont attendu plusieurs heures avant de voir la procureur qui les a avisés d’un jugement le 7 novembre, pour dégradation ! C’est le parti « les républicains » qui serait à l’origine de la plainte. Ils sont en ce moment sur scène à République pour raconter leur mésaventure aux jeûneurs.

remi-sophie-070816

Rémi et Sophie place de la République après leur libération dimanche, aux côtés du chanteur HK.


Ci-dessous le message du MAN :

Garde à vue pour 2 personnes suite au collage d’autocollants anti-nucléaires et deux phrases écrites à la craie sur la façade vitrée du parti Les Républicains depuis hier, samedi 6 août à 11h. Les autocollants et l’inscription étaient sans dégradation puisqu’ils ont été enlevés dans l’heure qui a suivi la fin de l’action.

Cette action non-violente devant le siège Les Républicains à Paris, 238 rue de Vaugirard, a été réalisé par des jeûneurs contre l’armement nucléaire, le jour anniversaire de la bombe d’Hiroshima.

L’action consistait à faire un die-in pour rappeler aux candidats à l’élection présidentielle la nécessité d’arrêter l’armement nucléaire français qui coûte autour de 4 milliards d’euros chaque année.
La réaction disproportionnée des forces de police, entraînant plus d’une nuit d’interpellation pour nos 2 militants semble montrer l’hyper sensibilité du monde politique aux critiques de la société civile face à leur politique et en particulier face au nucléaire, qu’il soit civil ou militaire.

Ce jeûne de 4 jours a lieu chaque année.
C’est l’occasion de rappeler les menaces que font peser les armes nucléaires sur les citoyens de la planète et de demander leur élimination.

Renseignements sur le jeûne annuel de 4 jours du 6 au 9 août sur : Vigilance Hiroshima Nagasaki

Renseignements complémentaires :

Serge PERRIN 06 03 80 39 95

FB #‎STOPAUNUCLEAIRE‬
FB Choisir la Non-violence

__________________

Mise à jour à 19h ce dimanche : Interpellation de 2 jeûneurs contre l’arme nucléaire : convocation au tribunal

Les 2 militants contre l’armement nucléaire qui avaient été interpellés hier, samedi 6 août à 11H30 devant le siège du parti politique « Les Républicains » ont été relâchés à 16h ce dimanche 7 août.

Après 24h de garde à vue au commissariat du 15è arrondissement de Paris, 250 rue de Vaugirard, c’est donc une rétention de 28h30 pour l’application de quelques autocollants anti nucléaires et 2 phrases écrites à la craie sur la vitrine. Le procès verbal de convocation accuse de « dommage grave, en l’espèce inscriptions et collage, cette destruction ayant été commise par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice« .

Leur convocation est fixée au le 7 novembre 2016 à 9:00 à la 29è chambre correctionnelle de Paris.

Le marquage et les auto collants ont été enlevés dès la fin de l’action par des membres du parti politique, et chacun peut constater l’absence de dégradation sur la vitre.

La réaction disproportionnée des forces de police, entraînant plus d’une journée complète d’interpellation pour nos 2 militants semble montrer l’hyper sensibilité du monde politique aux critiques de la société civile face à leur politique et en particulier face au nucléaire, qu’il soit civil ou militaire.

Cette action a eu lieu à l’occasion du jeûne annuel de 4 jours, du 6 au 9 août date des bombardements à Hiroshima et à Nagasaki.
C’est l’occasion de rappeler les menaces que font peser les armes nucléaires sur les citoyens de la planète et de demander leur élimination.

Renseignements sur le jeûne annuel de 4 jours du 6 au 9 août sur : http://vigilancehiroshimanagasaki.over-blog.com

Renseignements complémentaires

Patrice BOUVERET 06 30 55 07 09
Serge PERRIN 06 03 80 39 95

Facebooktwittermail