Appel pour des actions non-violentes pour sauver le climat. Organisons nous!

Alors que la COP21 (Conférence de l’ONU sur le climat, en décembre à Paris) va replacer la question du climat au centre de l’agenda politique international, il nous faut absolument traduire la gravité et l’urgence de la situation pour que le grand public comprenne ce qui est réellement en train de se passer. Nous avons besoin de mener des actions très fortes, qui frappent l’imaginaire, qui bousculent les mentalités. Et en même temps, nous avons besoin d’actions qui inspirent, qui donnent de l’espoir, et qui mettent en mouvement le plus grand nombre.

Pour une riposte non-violente et déterminée, radicale et populaire

Nous avons les moyens de mener des actions à la fois fortes, radicales, déterminées, tout en bénéficiant du soutien de l’opinion publique, et de la participation la plus large possible des gens via une stratégie d’actions clairement non-violentes.

De Gandhi aux Indignés Espagnols du 15-M, de Martin Luther King au Printemps Arabe et au mouvement Occupy, des millions de personnes ont déjà montré l’exemple de luttes qui ont su faire basculer les rapports de force et changer les rapports de conscience, en refusant de répondre à la violence par la violence, mais en menant des actions non-violentes déterminées et à visage découvert, dans le respect des personnes et dans l’opposition la plus ferme à l’injustice.

Aujourd’hui, c’est d’un grand mouvement pour la justice climatique dont nous avons besoin, non-violent et déterminé, radical et populaire.

Qu’il s’agisse d’actions symboliques, artistiques ou humoristiques, ou d’actions directes d’interposition, d’occupation ou de blocage, d’actions constructives ou d’actions de non-coopération et de boycott, l’action non-violente peut être l’instrument du changement capable de réunir la population dans toute sa diversité.

Nous invitons toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans cette voie à nous rejoindre pour préparer et pour mener de telles actions non-violentes pendant la COP21, et au-delà !


Premiers signataires de cet appel:

Frédéric Amiel (Paris), Marie Arthuys (Bayonne), Elise Ayrault (Saint-Quentin-en-Yvelines), Geneviève Azam (Toulouse), Benjamin Ball (Argenteuil), Christophe Barrau (Créteil), Julie Borowiak (Villeneuve Saint Georges), Barth Camedescasse (Mouguerre), Geneviève Coiffard-Grosdoy (Loire Atlantique), Alain Combemorel (Pays de la Loire), Nathalie Delhommeau (Paris), Jérôme Desquilbet (Paris), Philippe Dorléans (Vallée de Chevreuse), Txetx Etcheverry (Pays Basque), Khaled Gaiji (Trappes), Gayanhé Jovet (Paris), Anne Lacouture (Larzac), Antoine Le Bail (Paris), Ben Lefetey (Gaillac), Gilles Lemaire (Paris), Gabriel Mazzolini (Paris), Jon Palais (Landes), Christopher Petts (Paris), Malika Peyraut (Poitiers), Sabrina Ravetta (Pays Basque), Mirène Sardat (Paris), Lili Schneider (Paris), Romain Toublant (Nantes), Françoise Verchère (Loire-Atlantique), Damien Vouzellaud (Paris)

Critères sur la non-violence [pdf]

Je signe publiquement l’appel

 

Facebooktwittermail